Monitoring - UE

Passeport vaccinal : l'Islande rejoint le club, et l'UE ne souhaite pas coordonner

Alors que l'UE essaie d'apaiser les discussions concernant le passeport vaccinal, les États membres, les organisations du commerce international et une petite ville du Sud de l'Allemagne tentent quant à eux de le mettre en place.

par LibertiesEU
Pexels / Alena

La liste des pays délivrant des passeports vaccinaux ne cesse de s'agrandir. Au sein de l'UE, le Danemark, l'Espagne, l'Italie, la Grèce et la Pologne se sont déjà engagés à mettre en place des certificats de vaccination, et l'Islande est le dernier pays à rejoindre le club. Tandis que la numérisation fait l'objet de discussions, la ville allemande d' Altötting, en Bavière, a été la première du pays à délivrer aux personnes vaccinées des cartes contenant des QR codes.

Le lobby de l'aviation s'active

Encouragée par la récente initiative menée par Athènes, l' Association internationale du transport aérien (AITA ; en anglais : International Air Transport Association, IATA) a appelé les gouvernements à ouvrir la voie à la reprise de vols et a également dévoilé un plan détaillé de mise en place de certificats de vaccination, incluant une campagne de déploiement à mener rapidement. L'industrie du tourisme est pour le moins divisée sur la question. Alors que l'Organisation mondiale du tourisme a insisté sur la nécessité d'une approche coordonnée vis-à-vis de ces certificats ou passeports électroniques de vaccination pour des voyages transfrontaliers sûrs, le Conseil mondial du voyage et du tourisme (en anglais : World Travel and Tourism Council,WTTC) a déclaré que ces passeports sont discriminatoires.

L'UE calme le jeu et ne souhaite pas coordonner la mise en place de ces passeports

L'UE continue de voir ces passeports vaccinaux comme une nécessité médicale. Dans le même temps, elle ne prévoit pas d'intervenir. Le président du Conseil européen, Charles Michel, a indiqué quant à lui que la discussion au sujet de ces passeports arrivait "trop tôt" et suggère que cela créerait des attentes impossibles à satisfaire concernant les renouvellements de ces passeports à l'été 2021. Lors d'une conférence vidéo réunissant les membres du Conseil européen, la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a ajoutée que "plus tard, quand le moment sera venu, nous devrons avoir un débat sérieux et atteindre un consensus entre États membres sur de potentielles autres utilisations de ce certificat (de vaccination)."

Autre article publié récemment par Liberties sur le sujet :

Les passeports vaccinaux ne sont pas sans risques pour nos droits fondamentaux