Technologies et droits

Vie privée et protection des données : les actions menées par Liberties en vue de vous protéger

Nous partageons constamment des informations personnelles sur le web. Si cela représente des avantages incontestables, les risques sont loin d'être négligeables. Voici les actions que Liberties mène en vue de protéger votre vie privée.

par LibertiesEU

La protection de la vie privée et la protection des données, c'est quoi ?

La vie privée, aussi appelée "protection des données personnelles" dans les documents juridiques, désigne un ensemble de droits qui protègent notre capacité à contrôler les informations qui nous concerne et qui sont recueillies. Ces droits permettent d'éviter, ou tout au moins de réduire, les cas d'invasion et d'ingérence injustifiée dans notre vie privée. Le droit au respect de la vie privée et vie de famille, du domicile et de la correspondance est un droit humain fondamental. Il nous permet d'être libre de toutes pressions sociales, de se reposer et de récupérer, mais aussi de faire de recherches et de débattre de questions et de former des opinions en étant libre de tout jugement de la part d'autrui.

En vue de protéger notre droit d'être "laissé en paix", une législation digne de ce nom est essentielle, non seulement au niveau national, mais également au niveau international, étant donné que les règles locales ne peuvent pas réellement nous protéger alors que nous vivons à une époque marquée par les réseaux sociaux et le partage continu de l'information.

Mais la législation ne constitue qu'une partie de l'histoire. Lorsqu'il s'agit de protection des données, ce sont les algorithmes et les logiciels qui régissent, pas les législateurs. Ainsi chacun de nous, en tant qu'usagers de ces technologies, doit prendre des mesures afin de s'assurer une plus grande protection. Nous devons être informés des décisions que nous prenons à l'heure d'utiliser ces technologies. Utiliser les technologies de protection de la vie privée, telles que le chiffrement ou les connexions sécurisées, améliore notre capacité à protéger nos données. Cela se vérifie aussi lorsque nous activons les paramètres de vie privée dans les applications, logiciels et sites internet que nous utilisons. Mais les entreprises qui créent ce matériel doit également concevoir des outils de vie privée faciles à utiliser. Le public, quant à lui, doit posséder une certain degré de connaissances quand à la manière dont il doit utiliser ces outils.

Pourquoi travaillons-nous sur cette question?

A l'heure d'internet, nous partageons constamment des informations et laissons notre trace sur le web. Les bénéfices de cette technologie sont indéniables. Mais cela représente de graves limitations de notre vie privée. Nous voilà plus transparents que jamais nous ne l'avons été auparavant. Les agences gouvernementales et les entreprises collectent et partagent constamment des informations nous concernant, la plupart du temps sans que nous le sachions. Les transports publics regorgent de caméras de surveillance et des scanners corporels nous attendent désormais dans les aéroports. Quand nous faisons des achats en ligne, non seulement nos donnée sont conservées par les boutiques en ligne et les banques, mais les annonceurs web nous traquent pour nos proposer des services ciblés et, parfois, les agences de renseignements nationales s'intègrent dans ces outils.

Une législation digne de ce nom, des logiciels bien conçus et de meilleures connaissances au sein du grand public en matière de moyens de protection, sont indispensables en vue de se protéger des violations de la vie privée, que celles-ci soient perpétrées par l'État ou des entreprises. L'UE prend des mesures visant à protéger les résidents de l'UE des entreprises qui violent le droit à la vie privée à des fins commerciales, mais la plupart des entreprises qui possèdent les outils en ligne les plus populaires sont établies en dehors de l'UE. Et il ne s'agit pas que d'entreprises: les gouvernements, eux aussi, violent notre vie privée à travers la surveillance de masse et les écoutes, pour ne nommer que ces deux méthodes.

Les trois objectifs de Liberties

Liberties va mener trois types d'actions. Tout d'abord, nous aiderons à informer les membres du public lorsque les gouvernements et entreprises violent leur droit à la vie privée. Cela permet aux citoyen.nes d'amener les États et sociétés privées à rendre des comptes. Ensuite, nous ferons pression sur les gouvernements et entreprises afin de créer des lois et pratiques qui protègent mieux la vie privée. Enfin, Liberties rassemblera à la fois des ONG et experts en technologies afin d'informer les citoyen.nes et les sensibiliser et former aux outils qui sont disponibles afin qu'ils.elles puissent protéger leur vie privée.