Technologies et droits

Soigner un enfant puis le renvoyer mourir : tout un programme politique en une phrase

Alors que les médecins qui le suivent affirment que Joël doit rester sous leur supervision, en Belgique, Joël, 5 ans, risque d'être expulsé vers le Rwanda où les infrastructures nécessaires pour ses soins n'existent pas...

par David Morelli

La LDH a été informée du risque d’expulsion encouru par Joël Munezero et sa mère Peace. LIRE LA SUITE

Joël a 5 ans. Il est arrivé en Belgique en 2010 grâce à un visa médical car il souffre de dysplasie osseuse, une maladie qui nécessite de très nombreuses interventions médicales tout au long de la croissance de celui qui en souffre, voire plus longtemps. Joël a subi des traitements multiples, lourds, dont certains sont encore en cours. Il doit rester sous surveillance très régulière.

Alors que les médecins qui le suivent affirment que Joël doit rester sous leur supervision, en Belgique ; alors que des médecins de Kigali ont confirmé au cours de la procédure de demande de séjour que les infrastructures nécessaires au bon suivi de l’enfant n’existent pas au Rwanda ; alors que le Conseil du Contentieux des Etrangers et la Cour de Cassation elle-même ont annulé les premières mesures de refus et d’expulsion de Joël et de sa mère… l’Office des étrangers (OE), une fois de plus, a fait la preuve de sa mauvaise volonté à procéder à un examen attentif des demandes d’autorisation de séjour pour raison médicale (dites « demandes 9 ter »).

Les multiples dysfonctionnements qui minent cette procédure entrainent un taux de reconnaissance ridiculement bas – 1,64 % selon le rapport d’activités 2013 de l’OE alors qu’il était encore proche des 10% il y a quelques années – et on a vu l’Office prendre jusqu’à 5 décisions de refus consécutives, toutes cassées les unes après les autres par le Conseil du Contentieux des Etrangers, sans que cela le fasse changer de position. La situation est si grave que le collège des Médiateurs fédéraux lui-même s’est désormais saisi de la question et produira les résultats de son enquête à la fin de l’année.

La LDH, qui travaille elle aussi cette question depuis plusieurs années, produira son rapport à l’automne. On y trouvera tant le constat des dérives que des recommandations et revendications. Mais il se pourrait que pour Joël, il soit alors trop tard.

C’est pourquoi nous invitons tout un chacun à se mobiliser, pour Joël et pour tant d’autres, et à manifester nos désaccords face à une telle politique migratoire.

Nous appelons les autorités compétentes à revenir sur leur décision.

La question est celle-ci : pouvons-nous admettre que les droits humains élémentaires de chacun, et a fortiori ceux d’un enfant de 5 ans, soient bafoués à ce point sans que nous ne fassions rien ?

Signer la pétition pour la régularisation de Joël et de sa maman: https://lapetition.be/en-ligne/Pour-la-regularisation-de-joel-5-ans-gravement-malade-et-sa-maman-menaces-d-expulsion-vers-le-rwanda-15765.html