Formation et accompagnement

Comment parler des contrôles au faciès : un guide pour les activitses

Ce guide est destiné aux activistes qui mènent des campagnes en vue de mobiliser le soutien du public pour en finir avec les contrôles au faciès.

par Israel Butler

Qu'est-ce que ce guide offre ?

Parmi d'autres outils, ce guide présente deux discours que les activistes peuvent utiliser dans leurs supports de communication dans le cadre de leurs campagnes. Les discours façonnent la façon dont les personnes pensent : ce que nous considérons comme étant important (les valeurs), l'idée que nous nous faisons du monde, les situations qui devraient être vues comme problématiques et que nous devrions faire pour les résoudre. Les discours qui dominent le débat public deviennent des modes de pensée qui s'imposent du "bon sens". Téléchargez le guide.

Les autoritaristes sont très forts quand il s'agit de définir les discours et les schémas

Restez informé·e


Les activistes qui oeuvrent pour la fin des contrôles au faciès ont en face d'eux des adversaires qui sont adeptes de formulations bien définies. Les gouvernements aux tendances autoritaires, appuyées par une partie des médias, diffusent des discours qui sont élaborés de manière précise et minutieuse pour alimenter les peurs de la population. Ces représentants politiques utilisent le racisme de manière stratégique, afin de diviser les électeurs entre eux sur ces questions et en perpétuant des stéréotypes qui présentent certains groupes ethniques minoritaires comme une menace à la société. Ils gagnent ensuite l'appui des électeurs en cautionnant le profilage ethnique et les contrôles au faciès et en les présentant comme une solution en vue de garantir la sécurité de la population.Téléchargez le guide ici.

Le problème : ces arguments ne sont pas les plus efficaces en vue d'obtenir un large soutien dans la population

Certains de ces arguments peuvent se montrer efficaces auprès de personnes déjà convaincues et qui sont du côté des activistes. Les arguments portant sur l'efficacité [des méthodes] peuvent aussi convaincre les forces de police. Mais ces arguments ne permettent pas d'obtenir un soutien plus large pour que ces pratiques de contrôles au faciès sont interdites. Et ce pour trois raisons. En premier lieu, les arguments sur les dégâts causés dans les minorités ethniques peuvent provoquer une empathie qui mobilise des personnes déjà partisanes de la cause. Mais pour toucher un plus grand nombre de personnes, les activités doivent stimuler cette empathie en mettant l'accent sur notre humanité et notre destin partagés. En second lieu, les arguments factuels concernant les niveaux de criminalité sont susceptibles d'être rejetés par beaucoup de personnes car cela rentre en conflit avec leurs stéréotypes. Enfin, les arguments sur l'efficacité des pratiques renforce l'idée selon laquelle la société est un "lieu" dangereux, gangrénée par le crime, ce qui pousse les individus à appuyer des restrictions des droits et libertés. Téléchargez le guide ici.

Un autre chemin à suivre : les discours alternatifs

Ce guide offre aux activistes deux discours alternatifs visant à appuyer leur communication. Le discours sur la vie en communauté met en lumière la solidarité et l'interconnectivité. Il encourage les personnes à concentrer leurs réflexions sur le type de quartier dans lequel elles souhaitent vivre et sur le rôle de la police dans la construction de ces communautés. Le discours sur la liberté et le respect met l'accent sur l'auto-détermination et la dignité. Il encourage le public à concentrer sa réflexion sur la façon dont les individus devraient être libres dans leur vie et sur la nécessité d'être traité avec respect par la police. En déplaçant les discours et les écartant de la thématique de la sécurité pour le rapprocher des idées de vie en communauté et liberté, les activistes peuvent amener la population à penser au rôle que la police peut jouer pour mettre en place de telles valeurs et les faire perdurer.

Aidez-nous à défendre vos droits Faire un don

Le guide offre aussi aux lecteurs de nouvelles perspectives sur les techniques et stratégies de communication dont ils auront besoin pour naviguer et parler de concepts aussi complexe que le racisme structurel. Les conseils promulgués dans le guide se basent sur des études et cas pratiques menés dans le domaine des sciences cognitives et sur le travail d'activistes qui défendent des causes progressistes.

Nous recommandons également aux activistes menant des campagnes contre les contrôles au faciès d'aller voir l'Initiative de Open Society Foundation : ‘Challenging ethnic profiling in Europe: A guide for campaigners and organisers’, 2021 (contester les contrôles au faciès en Europe : un guide pour les activistes et les organisations).

Téléchargez le guide ici.

Autre guide disponible sur Liberties :

Comment parler des droits humains pendant l'épidémie de Covid-19