Monitoring - UE

Contre l'homophobie, le réalisateur Wajahat Abbas Kazmi prône l'amour

L'activiste et réalisateur de cinéma de 32 ans Wajahat Abbas Kazmi est également le cofondateur de l'ONG de défense des droits LGBTI qui se trouve derrière la campagne "Allah aime l'égalité".

par Andrea Li

Wajahat Abbas Kazmi est un activiste et réalisateur de 32 ans qui vit en Italie depuis maintenant 17 ans. En plus d'être le cofondateur de Il Grande Colibrì, une ONG de défense des droits des personnes LGBT, il a lancé la campagne ‘Allah Loves Equality’ (Allah aime l'égalité) en 2015, afin de mettre en lumière l'homophobie dans les pays majoritairement musulmans. Kazmi a depuis manifesté fièrement, affichant le drapeau arc-en-ciel portant le nom de la campagne en question.

Menacé de mort pour son activisme

En juillet 2018, Wajahat Abbas Kazmi a reçu des dizaines de messages violents, dont des menaces de mort, après après partager des photos de lui et d'un collègue activiste gay en train de s'embrasser tout en brandissant le drapeau du Maroc au cours de l'annuelle Marche des fiertés de Milan. Kazmi a signalé une quarantaine de messages violents, écrits dans plusieurs langues (français, arabe et anglais notamment). La plupart de ces messages ont été envoyé anonymement depuis des faux comptes, ce qui a rendu le signalement de ces abus encore plus difficile.

Il Grande Colibrì a depuis porté plainte et a informé les autorités italiennes mais aussi Rete Lenford (un réseau d'avocats de la Coalition italienne des libertés civiles qui fournit une assistance juridique aux victimes de discrimination fondée sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre) de l'affaire et des menaces afin d'identifier les sources de ces dernières et de prévenir davantage de discriminations. Antonio Marchesi et Riccardo Noury, respectivement président et porte-parole d'Amensty International, ont exprimé leur soutien à leur collègue.

L'importance de l'individualité

Le travail de Kamzi, pour lequel il a reçu le Prix Jeune Activiste de la CILD en 2017, représente une étape importance dans l'affirmation des droits des personnes LGBTI, celui-ci mettant en avant l'importance de l'individualité dans une multitude d'identités, et offrant une interprétation de la communauté LGBTI qui est différente des modèles officiels.

À travers un film relatant la vie quotidienne de personnes LGBTI au Pakistan, Kazmi a montré comment une minorité "intersectionnelle", comprenant à la fois des personnes se battant pour leur liberté de vivre ouvertement leur orientation sexuelle, leur identité de genre ou leur religion, lutte contre l'intolérance, le dogmatisme religieux et les fondamentalistes qui soutiennent l'idéologie et les pratiques de la majorité.

La religion, toutefois, comme Kazmi l'a souligné au cours d'une discussion sur le rôle des communautés LGBT dans le cadre du Dialogue Juif-Musulman organisé par la CILD et Magen David Keshet Italy, ne remplace ni ne limite nécessairement l'orientation sexuelle ou l'identité de genre, la religion complétant l'identité individuelle. Sans cette dernière, les personnes pourraient avoir la sensation de perdre une composante importante de ce qu'est leur identité.