Technologies et droits

De femmes à femmes: reconstruire Kobanê après Daesh

La Maison des femmes fait partie des premiers bâtiments à avoir été détruits par Daesh à Kobanê, au lendemain de sa prise. L'organisation Ponte Donna participe désormais à sa reconstruction.

par Federica Brioschi
The first construction work on the House of Women.
Ponte Donna est une organisation établie à Rome, dont la mission principale est de lutter contre la violence faite aux femmes, sous toutes ses formes. Les femmes qui travaillent au sein de l'ONG sont majoritairement des avocates, médiatrices culturelles, assistantes sociales, psychologues et anthropologues.

Au lendemain de la prise de Kobanê par Daesh, la Maison des femmes a été l'un des premiers bâtiments à avoir été rasé par l'organisation terroriste. C'est pour cela que Ponte Donna consacre son énergie à la reconstruire: pour que ce lieu devienne un symbole, un lieu de ralliement pour toutes les femmes du monde.

L'idée

Suite à la libération de Kobanê et le départ de Daesh, quelques représentantes de Ponte Donna se sont rendues au Moyen Orient pour rencontrer les "Yekitiya", les femmes de Kobanê qui dirigeaient la Maison des femmes avant qu'elle ne soit démolie par l'EI.

De cette rencontre est né le projet "re/construire Kobanê - La Maison des femmes", visant à remettre sur pied ce lieu qui facilitait le dialogue entre les différentes cultures et religions de la région et où les femmes pouvaient trouver de l'assistance pour faire face à des situations difficiles.

La Maison des femmes abritera par ailleurs l'Académie internationale des femmes.

Le contexte

Le projet s'inscrit dans le plan de reconstruction décidée lors de la conférence intitulée "Reconstruire Kobanê", qui s'est tenue en 2015 à Dyarbakir, en Turquie. Un comité avait été créé à cette occasion pour la reconstruction de Kobanê, ce dernier étant en charge de planifier la reconstruction de la ville.

Le comité se divise en deux organes différents: le Comité local et le Comité européen. Ces deux comités ont pour but d'apporter leur expertise, leurs compétences et connaissances, afin que les projets de reconstruction de la ville répondent réellement aux besoins de la ville et des citoyens, et que la constructions s'inscrive dans une optique durable.

Le projet

Le bâtiment possédera trois niveaux: un rez-de-chaussée et deux étages. Il sera intégralement accessible aux personnes handicapées. Les matériels de constructions seront quant à eux facilement importés localement (par exemple, les briques pourront être fabriqués à partir de matériels écologiques idéals pour isoler le bâtiment des températures extrêmement élevées durant l'été et basses durant l'hiver).

Les ouvriers et maçons ont été recrutés au sein de la population locale, offrant à de nombreuses personnes la possibilité de fuir la spirale du chômage et de construire leur propre expertise pour le futur, où ils pourront trouver plus de travail qui s'inscrive dans le projet de reconstruire la ville.

La structure abritera une crèche pour les femmes qui souhaitent participer aux cours de l'académie tout en s'occupant de leurs enfants, un auditorium pour les conférences, une bibliothèque, des salles de formation et de cours, un atelier de couture, une pièce de stockage de médicaments, des pièces réservées aux invités pour accueillir les intervenants des conférences, des zones dédiées aux besoins de santé des femmes et des enfants, un espace consacré au conseil et à l'assistance juridique, sanitaire et psychologique.

Le projet a été rendu possible grâce au soutien de l'organisation Otto per mille Valdese.

Une conférence de presse à venir

Le projet sera présenté le 1er décembre dans la salle de presse de la Chambre des députés de Rome. Khalid Chaouki de Partito Democratico, Eugenio Bernardini de Tavola Valdese, Ozlem Tanrikulu, responsable de l'Office d'information du Kurdistan en Italie (UIKI) et Carla Centioni, présidente de l'organisation Ponte Donna, prendront part à la conférence. Claudio Paravatti,directeur de Confronti sera le modérateur de cet évènement.

Afin d'y participer, il est nécessaire de vous inscrire en envoyant un email à accrediti@confronti.net.