Démocratie et justice

​Guide pour se protéger de la désinformation en six étapes : ne vous laissez pas tromper par les fausses informations sur la guerre en Ukraine

L'invasion de l'Ukraine a ouvert les vannes de la désinformation. Suivez notre guide en six étapes pour vous protéger et éviter d'être emporté par des informations non fiables.

par Eleanor Brooks

La désinformation joue un rôle majeur dans l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Il est de plus en plus clair que les citoyens russes sont délibérément trompés par leur gouvernement et par les médias contrôlés par l'État. La propagande russe est également amplifiée par des médias publics au sein de l'Union européenne, comme par exemple en Hongrie.

La désinformation constitue une menace majeure pour les sociétés démocratiques, y compris en temps de paix. Les versions contradictoires données sur certains événements brouillent les pistes, ce qui empêche les gens de connaître la vérité sur ce qui se passe. Sans une idée précise, il est plus difficile pour les citoyens de s'exprimer et de faire entendre leur voix sur les questions qui sont importantes à leurs yeux. La désinformation peut également fausser le débat public, menaçant ainsi des élections libres et équitables.

La désinformation : définition

La désinformation, ce sont de fausses informations qui sont partagées avec l'intention de tromper les destinataires. Le diffuseur de l’«information» sait qu'elle est fausse et a l'intention de duper son public. Contrairement à la mésinformation (informations trompeuses, inexactes ou complètement fausses qui sont partagées sans que la personne qu’il les émet ne sache qu'elles sont incorrectes), le partage de la désinformation n'est pas fait de bonne foi. Il s'agit plutôt d'une intention délibérée de créer des divisions et d'attiser la peur en diffusant un contenu incorrect, et ce en toute connaissance de cause.


Guide sur la désinformation en six étapes

Ces derniers temps, les théories du complot sont devenues plus sophistiquées. Pour faire attention à la désinformation, il est donc important que vous adoptiez un esprit critique vis-à-vis de tous contenus en ligne que vous consommez. Avant de partager quelque information que ce soit, faites une pause et appliquez cette liste de contrôles sur l’information. Suivez ces six étapes :

1. Renseignez-vous sur l’auteur.trice du contenu que vous consommez

Dans un premier temps, vous devez vous demander qui est l'auteur du contenu.

Est-il/elle considéré.e comme crédible ? L’auteur.trice partage-t-il/elle simplement une opinion ou une preuve anecdotique ? Vous devez faire preuve d'une prudence accrue à l'égard des informations circulant sur les médias sociaux, les applications de messagerie et les discussions en ligne.

Ce n'est pas parce qu'une personne a un nombre élevé de followers ou un compte vérifié sur les médias sociaux que son contenu est nécessairement fiable. Vous devez vous méfier tout particulièrement des comptes qui ont récemment rejoint la plateforme.

2. Renseignez-vous sur le média qui diffusent l’information

Sur quelle plateforme ou quel média avez-vous trouvé l'information ? Prenez en compte la fiabilité du média que vous utilisez et vérifiez l'information par rapport à d'autres sources.

Si vous lisez quelque chose sur les médias sociaux, vérifiez si la même information est également publiée par des organes d'information plus importants et bien établis. Si vous lisez un article dans un média politiquement extrême, d'autres médias publient-ils le même article ?

[Donate title={Soutiens notre travail pour vous protéger de la désinformation}].

3. Vérifiez les preuves

L'affirmation est-elle confirmée par des preuves fiables ? Examinez attentivement les preuves avancées - les détails correspondent-ils à l'actualité, par exemple le lieu, la météo, le cadre ? Méfiez-vous des contenus qui reprennent en fait des informations d'un ancien article d'actualité ou d'un événement totalement différent.

4. Vérifiez les images et les vidéos

Si vous sentez que les preuves fournies sont douteuses, écoutez votre instinct. Il existe de nombreux outils et stratégies permettant de vérifier la légitimité d'une image ou d'une vidéo.

-Vérifiez si une image a été retouchée : en vérifiant les métadonnées d'une image, vous pouvez voir si elle a été retouchée. Utilisez les outils EXIF sur votre smartphone, comme l'application ExifWizard.

-Utilisez les outils de recherche d'images inversées (une technique permettant de rechercher la source d’une image) : faites une capture d'écran et recherchez l'image à l'aide de l'outil de recherche d'images inversées de Google, ou d'autres outils similaires tels que Tineye.com ou l'extension Google RevEye.

- Utilisez un outil conçu par Amnesty International qui vérifie les vidéos YouTube.

5. Vérifiez les faits !

Si une information vous semble douteuse, il existe de nombreux sites web fiables de vérification des faits (fact-checking) qui déconstruisent les théories du complot et la désinformation :

Snopes

Bellingcat

Google Fact Check Tools: dresse une liste des vérifications récentes de faits, effectuées par diverses publications en ligne

6. Signalez la fausse information !

Si vous repérez une fausse information en ligne, signalez-la à la plateforme et envoyez-la à un site web de vérification des faits. Si l'un de vos amis a publié un contenu de désinformation, envoyez-lui ce guide !

Pourquoi est-ce important de combattre la désinformation ?

Équipé.e de votre boîte à outils au grand complet, vous vous demandez peut-être si tout cela n’est pas un peu exagéré. Mais aujourd'hui plus que jamais, nous nous devons d’être vigilants. C'est pourquoi Liberties a travaillé dur pour faire campagne en faveur d'une réforme législative de l'UE visant à combattre la désinformation. La double crise de la pandémie de Covid-19 et de l'invasion de l'Ukraine a constitué un terrain favorable aux théories du complot et à la désinformation. Par conséquent, même des personnes bien intentionnées ont pu constituer une source de désinformation : en partageant de fausses informations et des contenus manipulés.

La désinformation sème les graines de la méfiance. Mais elle est encore plus dangereuse si les gens la croient et la partagent. En résistant à la désinformation et en la signalant, vous contribuez à protéger la démocratie. Identifiez-la et arrêtez-la !

Lire plus d’articles publiés par Liberties sur ce sujet :

L’invasion de l’Ukraine par Poutine devrait encourager les gouvernements de l’UE à renforcer leur démocratie

Nous sommes avec l’Ukraine