Technologies et droits

Progrès «lent et fragile» des droits de l'homme en Bulgarie

Le dernier rapport du Conseil de l'Europe sur la Bulgarie montre un progrès lent et fragile dans la protection des droits de l'homme des personnes placées dans des institutions, les migrants et la liberté des médias.

par Bulgarian Helsinki Committee

«La Bulgarie a fait des progrès dans la protection des droits de l'homme, mais cela reste lente et fragile, en particulier en ce qui concerne les droits des personnes placées dans des institutions, les droits humains des migrants et la liberté des médias», a déclaré Nils Muiznieks, Commissaire du Conseil de l'Europe des droits de l'homme lors de la publication du rapport sur sa visite en Bulgarie du 9 au 11 février 2015.

Le Comité Helsinki bulgare (CHB) se félicite de la publication du rapport et des recommandations à l'Etat bulgare. L'organisation rappelle qu'elle met en garde depuis longtemps les institutions publiques

Législation obsolète

Commissaire Muižnieks recommande d'accélérer la désinstitutionnalisation des enfants et de veiller à ce que les institutions résidentielles soient remplacées par la famille et les services communautaires. Il recommande également la refonte du système de justice pour mineurs et l'abolition des pensionnats correctionnels où les enfants avec soi-disant «comportement anti social» sont envoyés:

«Les enfants sont envoyés à de tels endroits établis sur base de la législation obsolète sans une évaluation de leurs besoins où la violence physique et psychologique se produit régulièrement. Une fois qu'ils sont à l'intérieur, ils manquent de protection nécessaire et sont coupés d'une éducation de qualité, ce qui réduit leurs chances de réinsertion dans la société.»

En décembre 2014, CHB a une fois de plus mis en garde que les enfants bulgares sont privés de leur liberté de façon illégale ou arbitraire et pour de longues périodes de temps. Le rapport, résumant les enquêtes biennales des chercheurs du CHB dans les institutions fermées pour les enfants en Bulgarie, est disponible ici.

Adultes avec des handicaps mentaux et intellectuels

«L'un des principaux obstacles est le régime de capacité juridique actuellement en place, qui conduit souvent à la mise en place de personnes sous tutelle partielle ou totale dans les institutions. J'encourage les autorités bulgares à faire plus d'efforts pour changer ce système et instaurer un système d'aide à la prise de décision», a déclaré le commissaire.

Que fourni l'état aux adultes souffrant de troubles mentaux, onze ans après la réforme - est-ce le soutien, les soins ou l'isolement? Lire les conclusions du monitoring mené par CHB dans un total de 60 établissements, logements protégés, centres de soins et autres institutions de services de soins résidentiels pour les adultes souffrant de troubles mentaux en Bulgarie.

Détention illégale des demandeurs d'asile

Le commissaire recommande de remédier à la détention illégale fréquente des demandeurs d'asile et les conditions matérielles insuffisantes dans les centres de détention de l'immigration, ainsi qu'une enquête sur tous les cas de mauvais traitements dans ces centres. «La détention de l'immigration ne doit être utilisée qu'en dernier recours, pour la plus courte période de temps possible et sur la base des évaluations individuelles. Les enfants de l'immigration ne devraient pas être soumis à la détention, avec ou sans leurs familles».

En outre, le Commissaire invite les autorités bulgares à garantir que les migrants qui arrivent à la frontière de la Bulgarie ne sont pas repoussés et qu'il y a pas des expulsions collectives et de faire une enquête efficace sur de telles allégations.

Le commissaire exhorte les autorités à faire davantage pour assurer l'intégration des réfugiés reconnus et les autres bénéficiaires d'une protection internationale en Bulgarie.

Les droits des enfants non accompagnés, leur accès à l'enregistrement et l'assistance juridique ont été identifiés comme des questions clés pour les demandeurs d'asile dans le Rapport annuel 2014 sur les procédures de détermination du statut de réfugié par le Comité Helsinki bulgare.

Le rapport complet du Commissaire du Conseil de l'Europe pour les droits de l'homme Nils Muižnieks est disponible ici. Le rapport en bref est disponible ici