Technologies et droits

La censure de l'ère soviétique est de retour: un livre pour enfants interdit

L'Université des sciences éducatives de Lituanie a arrêté la distribution du livre "Un coeur d'ambre», un recueil de contes de fées, jugé "nuisible, primitif avec une propagande homosexuelle».

par Human Rights Monitoring Institute
http://manoteises.lt/straipsnis/sprendimas-neplatinti-pasaku-primena-sovietine-cenzura/

"Un coeur d'ambre» («Gintarine Širdis"), une collection de contes de fées par Neringa Dangvydė, a disparu des rayons des librairies en Lituanie. L'Université des sciences de Lituanie a sanctionné le directeur de la presse de l’université, responsable de la publication du livre, et a stoppé la diffusion de l'ouvrage, car il considère que les contes de fées sont "nuisible, primitif avec une propagande homosexuelle”.

Les histoires, inspirées par le travail avec les enfants victimes d'intimidation, parlent de l’handicap, des couples du même sexe, des Roms, des personnes d’une couleur de peau différente et des autres groupes souvent exclues socialement. L'auteur a espère que ces contes de fées contribueraient à la promotion de la tolérance dans la société et encourageraient le respect et la reconnaissance de la diversité.

Cependant, l'Université lituanienne des sciences éducatives et le Ministère de la culture, ont été informé, par le Forum des parents lituaniens et le groupe conservateur du Seimas (Parlement) que le recueil de contes de fées contient deux histoires sur l'amour entre les couples du même sexe et a décidé qu'il était nécessaire d'obtenir une décision du bureau d’inspection de la déontologie des journalistes. Le bureau, entre autre, est chargé de surveiller le respect des dispositions de la loi controversée sur la protection des mineurs contre les effets néfastes de l'information publique.

Les experts du bureau ont déterminé que deux des contes de fées - "Comment le fils du roi a cherché la sagesse" et "La princesse, la fille du cordonnier et douze frères qui chantaient comme des rossignols» - appartient à la «catégorie d'informations qui a un effet négatif sur les mineurs". Selon le bureau, le recueil de contes de fées dans son ensemble a favorisé une compréhension différente de ce qui constitue un mariage ou une famille de celle inscrite dans la Constitution de la République de Lituanie et le code civil du pays et que deux des contes de fées en particulier étaient «nuisibles, trop envahissantes, directes et qui manipulent" pour les enfants de moins de quatorze ans. Il a été recommandé de ne pas interdire la distribution du livre, mais plutôt de limiter son accès et de marquer le recueil de contes de fées comme «N-14» («ne convient pas aux enfants de moins de quatorze ans").

Suite à cette conclusion du bureau, l'université lituanienne des sciences éducatives a décidé d'arrêter la distribution du livre et de pénaliser le directeur de la presse universitaire avec un avertissement. L'université a exprimé ses regrets d'avoir permis la parution de ce livre et a considéré que les deux contes de fées mentionnées étaient «nuisibles, primitifs avec une propagande homosexuelle». "Les scientifiques, les pédagogues et les éducateurs sont d'avis qu'un enfant qui n'est pas encore concerné par certains problèmes sociaux - tels que des orientations sexuelles différentes, l'usage de drogues, etc. - ne devrait pas être confronté à de telles informations trop tôt», dit la déclaration officielle de l'université.

«Quand la maison d'édition refuse de distribuer le livre ou quand le Ministère de la culture décide de prendre des mesures sur la base d'une étrange conclusion et si les tribunaux nationaux ne parviennent pas à faire respecter le droit, je pense que le cas ira directement à la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg. Je n'ai aucun doute qu'il décidera que l'article 10 de la Convention a été violé", a déclaré Vytautas Mizaras, avocat et professeur à l'Université de Vilnius. Selon M. Mizaras, l'opinion des experts présente un plus grand danger pour les mineurs que les contes de fées analysés.

Source de l'information: manoteises.lt

Manoteises.lt a commencé à recueillir des signatures pour la pétition «Contre la censure et pour les droits humains et la liberté d'expression – le retour aux lecteurs "Un coeur d'ambre".

Une copie numérique de "Un coeur d'ambre», un recueil de contes de fées, est disponible.