Le surpeuplement inhumain dans les prisons hongroises

La Cour européenne des droits de l'homme a statué le 10 mars que la surpopulation carcérale en Hongrie créé des conditions inhumaines et dégradantes. Le Comité Helsinki hongrois représentait légalement le cas. Il a souligné que le problème est systémique: les politiques pénales ont placé des milliers de gens en détention provisoire sans justification. Selon le tribunal les condition pour dormir sont inadéquates, infestées d'insectes et la ventilation est mauvaise. Quelques 450 autres cas de surpeuplement des prisons sont toujours devant les tribunaux.