Les juges donnent partiellement raison à Facebook, dans une affaire de violation de la vie privée

Le militant autrichien Max Schrems, qui avait attaqué le géant Facebook dans une affaire de vie privée, a partiellement perdu sa bataille juridique, après qu'un procureur général de la CJUE n'émette un avis juridique qui pourrait compliquer les efforts réalisés en vue de lancer des recours collectifs contre le réseau social en Europe. L'avis estime que Schrems est libre de poursuivre FB en Irlande, mais ne peut utiliser des réclamations domiciliées à l'extérieur de l'Autriche pour exercer un recours collectif contre cette entreprise devant des tribunaux autrichiens.