Une famille attaquée à Sofia pour avoir dit «I love you»

Une femme bulgare enceinte et son mari marocain ont été attaqués dans le centre de Sofia par des hommes portant des coup-de-poings américains. Les attaques contre les étrangers sont de plus fréquentes, sans aucune condamnation jusqu'ici.

Hisham El Haki et Yana El Haki ont deux enfants et sont en attente de leur troisième. La femme bulgare enceinte et son mari vivent au Maroc, mais sont revenus en Bulgarie pour accueillir leur bébé. Ils marchaient dans le centre de Sofia où ils ont été attaqués, en face de la Bibliothèque nationale, par des hommes portant des coup-de-poings américains.

«Il s'est retourné pour m'embrasser et m'a dit «I love you!». En ce moment, plusieurs gars ont crié «qui êtes vous pour parler en anglais!». Ils l'ont frappé très fort et il est tombé sur le sol. J'ai essayé de l'aider», a déclaré El Haki Yana, dans une émission de Yana Nikolova de la télévision NOVA.

Hisham a déclaré qu'aucun des nombreux spectateurs n'a essayé de l'aider. En outre, un agent de police a également été témoin de ce qui s'est passé et n'a pas agit. Les autorités leur ont conseillé de déposer une plainte.

Cela rappelle le cas d'un homme noir qui a été attaqué à Sofia et a dû se tourner vers la Cour européenne des droits de l'homme pour une réparation appropriée.

«La Bulgarie a été condamné [par la Cour des droits de l'homme] en raison de l'absence absolue d'action par l'accusation», a déclaré Mirela Zarichinova, du Comité Helsinki bulgare. «Il est important de ne pas garder le silence. Si nous nous taisons, cela se reproduira».

L'histoire, comme rapporté par la télévision NOVA, est disponible ici.