Assassinat de Giulio Regeni en Égypte - Le monde du sport italien se joint au combat pour la vérité.

Les équipes de football italiennes vont se joindre à la lutte menée pour que la vérité soit faite dans l'affaire de la mort de Giulio Regeni. L'enquête sur son assassinat est toujours au point mort, mais le pays ne l'oublie pas.
Il y a trois mois, le 3 janvier, le corps de Giuilo Regeni était découvert en Égypte, portant des signes évidents de torture. Depuis ce jour, les autorités égyptiennes n'ont fait aucune déclaration au sujet des circonstances de la mort de ce jeune chercheur italien, et n'ont pas apporté leur aide dans l'enquête.

L'association Antigone, la CILD et Amnesty International Italie ont publié un communiqué de presse appelant le monde du football à se joindre à leur action, afin que la vérité soit faite autour du décès du chercheur.

Le 3 avril dernier, le club de l'Atletico Diritti, fondé par Antigone and Progetto Diritti, a ouvert la voie en organisant une rencontre de football en l'honneur de Guilio Regeni. Les joueurs portaient un brassard noir où était inscrit "Verità per Giulio" (Vérité pour Giuilio).

Le projet est bien plus vaste que cela, car les présidents des associations, Partizio Gonnella et Antonio Marchesi, ont également appelé "les autres clubs de football et tous les supporters à reproduire cette action lors des journées de championnat des 23 et 24 avril prochains".

Les clubs de Série B, la deuxième division italienne, ont déjà confirmé leur soutien et les joueurs entreront sur les terrains avec des tenues spéciales. Pour ce qui est du championnat de première division, la série A, la réflexion quant à une éventuelle participation au mouvement reste en cours.

Atletico Diritti, l'équipe de football d' Antigone et de Progetto Diritti, a joué un match en l'honneur de Giulio Regeni.

Dans un pays où le football exerce définitivement une grande influence, cette réponse favorable du monde du football est vraiment significative. D'autres disciplines apportent également leur soutien dans le monde du sport italien, telle que la ligue professionnelle de volleyball, qui a promis de se joindre à la cause.

Le combat pour la vérité doit continuer

Comme l'a signalé Susanna Marietti, la coordinatrice nationale d'Antigone, l'affaire Regeni est une question touchant les droits de l'homme, et ne doit pas tomber dans l'oubli.

Susanna Marietti affirme que 88 personnes ont disparu en Égypte depuis le début de l'année. Huit d'entre elles ont été retrouvées mortes, leur corps portant des signes de torture.

Les violations des droits de l'homme en Égypte, commises sous prétexte de lutter contre le terrorisme, ne doivent plus être ignorées. Giulio Regeni, sa famille, ses amis et l'Italie méritent que toute la vérité soit établie.

Condamnations à mort, torture, violence policière, restriction des libertés d'expression et d'association : voilà la réalité de l'Égypte sous son actuel gouvernement. L'appel lancé par les trois associations italiennes ne laissera pas le gouvernement égyptien fuir ses responsabilités.