Les droits humains doivent au centre de tout projet visant à combattre la pauvreté

Un nouveau rapport explique clairement que pour combattre réellement et durablement la pauvreté, i'approche à suivre doit se baser sur les droits humains.

Pour une approche efficace de la lutte contre la pauvreté, il est nécessaire de s'appuyer sur les droits humains, et vice versa. Ce sont les conclusions du rapport de l'Institut néerlandais des droits de l'homme, intitulé "Les droits humains aux Pays-Bas : pauvreté, exclusion sociale et droits humains".

Pauvreté = pression

Le rapport montre que la pauvreté exerce une forte pression sur les différents droits humains, et vice versa : si les droits de l'homme ne sont pas suffisamment protégés, alors le risque de devenir ou rester pauvre est plus élevé. Pensez, par exemple, aux droits à la santé, à l'éducation, au travail et à l'emploi. En outre, la recherche montre que 80 des individus qui vivent dans la pauvreté disent que cela affecte leur dignité. L'institut demande donc au gouvernement de développer une vision politique large ainsi qu'un programme national pour lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale.

Les chiffres ne mentent pas. Aux Pays-Bas, et certainement dans ses territoires des Caraïbes, de nombreuses personnes et familles vivent encore dans la pauvreté. La pauvreté peut toucher tout le monde : vous perdez votre emploi, vous divorcez ou devez payes de soins médicaux très onéreux. C'est un problème complexe qui ne se résume pas au simple fait de manquer d'argent. Les personnes qui sont dans la pauvreté terminent souvent dans un cercle vicieux d'impuissance, de stigmatisation, de discrimination et d'exclusion.

Comme l'explique la présidente de l'Institut des droits de l'homme des Pays-Bas, Adriana van Dooijeweert, "vivre dans la pauvreté peut affecter la dignité humaine d'un individu. En outre, la pauvreté a également des conséquences pour toute la société. Si les individus sentent qu'ils n'en font pas partie, cela peut entraîner un mécontentement social et une perte de confiance dans les institutions, comme le gouvernement ou l'état de droit."

La pauvreté et les droits humains

Le droit à des conditions de vie décentes et la protection contre la pauvreté et l'exclusion sociale, le droit à la santé, le droit à l'éducation, le droit à l'emploi et au logement : tous sont des droits humains humains. Au sein de tous ces domaines, on rencontre des problèmes avec la participation, l'autonomie, l'égalité et la protection légale. La pauvreté peut entraîné de mauvaises habitudes alimentaires, peut conduire à vivre dans un environnent insalubre ou peut amener une personne à se priver de soins.

Les Pays-Bas comptent environ 2,5 millions de personnes illettrées. Parmi eux.elles, de nombreux vivent dans la pauvreté depuis longtemps, ont des problèmes de santé et sont moins engagés d'un point de vue social et politique. En outre, les enfants de parents ayant un faible niveau d'instruction reçoivent des notes moins bonnes des professeur.es. Et bien que l'emploi reste une source majeure en termes de revenus, il s'avère qu'un travail rémunéré ne constitue pas une garantie d'éviter ou de se sortir de la pauvreté. Enfin, le nombre de personnes sans domicile est à la hausse et de nombreuses personnes ne peuvent assumer les coûts liés au logement.

Quelles mesures prendre?

Le gouvernement a une vision politique visant à combattre la pauvreté et l'exclusion sociale. Dans cette vision, il faudrait davantage se concentrer sur les droits à de bonnes conditions de vie, à la santé, à l'éducation, à l'emploi et au logement. Un programme doit être mis en place à la fois pour les Pays-Bas mais aussi pour ses territoires outre-mer. Il est également important que le gouvernement coopère avec les villes, les groupes d'intérêt et les personnes vivant dans la pauvreté. Cela s'applique aussi aux municipalités lorsqu'elles commencent à travailler sur les questions liées à la pauvreté.

"Alléger la pauvreté quand elle se produit et la prévenir quand elle menace de se produire être une tache centrale incombant au gouvernement, explique la présidente de l'Institut. "Nous sommes convaincu.es que le gouvernement ne peut parvenir à ses fins qu'en adoptant une vision politique où les droits humains occupent une place centrale":

Comment la pauvreté est-elle vécue?

L'agence de recherches GfK a mené une enquête de perception sur la pauvreté, commandée par l'Institut. Cette étude a montré que 80% des personnes qui se considèrent pauvres estiment que cela affecte leur santé. 91% voient leur libre arbitre affecté, 80% ressentent un impact sur leur dignité. La pauvreté semble aussi influencer les opportunités de participer à la vie sociale. Si 64% de la population globale des Pays-bas indiquent fréquemment qu'ils s'adonnent à des activités, ce chiffre tombe à 37% chez les personnes dont les revenus sont faibles. 35% des personnes qui connaissent la pauvreté se sentent exclues en raison de cela.

Lisez le rapport complet "Droits humains aux Pays-Bas : pauvreté, exclusion sociale et droits humains" (en néerlandais).