Au Pays-Bas, le Parlement vote une résolution prévoyant de sanctionner les écoles qui n’offrent pas de cours sur l’homosexualité

Le 11 avril dernier, la Chambre basse du parlement néerlandais a voté une résolution visant à sanctionner les écoles qui n’intégreraient pas l’éducation relative à l’homosexualité. Le parti libéral conservateur au pouvoir s’est prononcé contre cette mesur
La quasi-totalité de la Chambre basse du parlement a choisi de soutenir cette initiative contenue dans une résolution proposée par le député socialiste Jasper van Dijk, comme le rapporte la chaîne néerlandais publique NOS.

La proposition de M. Van Djik prévoit de sanctionner financièrement ou d’engager des mesures réglementaires à l’encontre des établissements scolaires qui refuseraient d’informer les enfants sur le thème de la diversité sexuelle. Celui-ci affirme qu’un tel enseignement auprès des jeunes représente un moyen de lutter contre la discrimination.

Le service d’inspection de l’éducation nationale néerlandaise estime que 20% des écoles de l’enseignement primaire et secondaire n’offrent pas d’enseignement sur l’homosexualité, et ce en dépit du fait qu’elles y sont tenues par la loi depuis 2012.

Une autre proposition de résolution émanant de M. Dijk, adoptée par une nette majorité, prévoit l’introduction de cours portant sur l’homosexualité au sein des établissements d’enseignement professionnel. 40% de ces établissements n’enseignement pas de tels cours à ce jour.

Le VVD conteste

Le parti libéral conservateur VVD a voté contre ces propositions. Le parti constitue désormais le partenaire majoritaire de la coalition qui gouverne provisoirement après avoir remporté les élections législatives du mois dernier. Le « non » du VVD a été suivi par deux partis minoritaires, le SGP (Chrétiens conservateurs) et le FvD (démocrates conservateurs de droite).

Selon M. Yesilgöz, député du VDD, le parti ne souhaite pas interférer dans les affaires de l’Inspection de l’éducation nationale. Et d’ajouter que le VVD préfère voir le programme scolaire du pays dans son ensemble plutôt que de ne se focaliser que sur un point.

Le député n’a fait aucune remarque quant à la façon dont ses propos contredisent les propositions plutôt spécifiques présentées dans le programme électoral de son parti (en néerlandais) et portant sur des éléments du système et des programmes scolaires

La proposition survient quelques jours après l’indignation publique provoquée par l’agression d’une jeune couple gay qui se tenait par la main dans la ville d’Arnhem, tabassés par un groupe de voyous armés de coupe-boulons.