​Les eurodéputés soutiennent la relocalisation de 120.000 demandeurs d'asile

Une proposition d'urgence pour relocaliser 120.000 demandeurs d'asile, qui sont actuellement en Italie, en Grèce et en Hongrie, entre les Etats membres de l'UE a reçu le soutien du Parlement européen.

Le premier plan provisoire d'urgence pour relocaliser 40.000 réfugiés d'Italie et de Grèce, dans le courant des deux prochaines années, a été approuvé par le Parlement le 9 septembre.

Le Parlement a soutenu, en un temps record, la proposition de la Commission européenne pour délocaliser 120.000 demandeurs d'asile. Ce soutien envoie un signal clair aux ministres des affaires intérieures de l'UE - qui se rencontrent à nouveau le mardi 22 septembre - qu'il est grand temps d'agir et enfin de s'accorder sur ce deuxième plan d'urgence.

Selon la proposition de la Commission, 120.000 demandeurs d'asile supplémentaire seraient déplacés d'Italie (15.600), de Grèce (50.400) et de Hongrie (54.000). Ce nombre s’ajoute au plan initial de relocaliser 40.000 demandeurs d'asile qui a été approuvé par le Parlement le 9 septembre et approuvé par le Conseil de Justice et des Affaires intérieures le 14 septembre. Le nombre total de personnes à relocalise s’élève à 160.000.

Le Parlement a soutenu la proposition de la Commission (sans l'amender) par 370 voix contre 134, avec 52 abstentions. Il a ensuite approuvé une résolution législative par 372 voix contre 124, avec 54 abstentions. Il a également informé le Conseil que cette approbation est sans préjudice de la position qu'il prendra sur la proposition d'établir un mécanisme de crise de réinstallation permanente. La décision sur ce mécanisme sera prise par le Parlement et les Etats membres.