Au sein des communautés, la solidarité fleurit

"Dans une communauté forte, les membres sont disposé.e.s à s'impliquer dans des activités au service des autres. Cela améliore la qualité de vie de chacun.e, et rend les gens moins seuls"- Kussay Chichakly

Nous voulons tou.te.s vivre dans une communauté où nous sommes accepté.e.s pour ce que nous sommes. Nous voulons être libres de pratiquer notre religion et d'être ouvert.e.s concernant notre orientation sexuelle, sans souffrir du jugement des autres. Nous voulons nous sentir en sécurité quand nous rentrons chez nous le soir et nous voulons que notre vie privée soit respectée.

Pour créer de telles communautés, il nous faut compter sur la générosité et la compassion des autres. En étant présent.e.s pour celles et ceux qui nous entourent et vivent près de nous, dont les personnes qui viennent d'arriver depuis l'étranger, nous offrons à chacun.e d'entre nous la chance de développer ses talents et d'utiliser sa créativité, qui peuvent être mis à contribution dans le but de poursuivre des activités qui participent au bien commun.

En mars, Liberties explore le concept d'inclusion et de communautés bienveillantes, avec une nouvelle série de vidéos, intitulée #GrowYourCommunity (cultive ta communauté). La série présente cinq nouveaux arrivants venus s'installer en Allemagne (originaires de Syrie et d'Irak), ayant lancé leur entreprise grâce au soutien de leur communauté, et qui apportent leur aide en retour.

Créer sa propre entreprise s'avère difficile. Surtout pour un primo-arrivant en Allemagne. Vous avez au minimum besoin d'un visa, d'un compte en banque, d'un capital financier, d'une domiciliation, d'un conseiller fiscal, d'une license et d'une déclaration au registre des entreprises. Dans le classement de la Banque mondiale pour la création d'entreprise (là où il est le plus simple de le faire), l'Allemagne figure à la 125ème place (la France à la 37ème, à titre de comparaison), derrière des pays comme la Roumanie ou Malte.

Pour les nouveaux arrivants, la barrière de la langue, les perspectives sur le long terme incertaines et le manque de réseau social rend la tache encore plus difficile. Pourtant, nombreux.euses sont celles et ceux qui voient la création d'entreprise comme leur meilleur chance de gagner leur vie et de "rétribuer" la communauté qui les a accueilli. Liberties a rencontré cinq nouveaux arrivants qui ont migré et se sont installés en Allemagne ces dernières années.

Salma et son fils Fadi, fiers propriétaires d'une entreprise de traiteur; Munzer, designer graphiste et co-fondateur de l'application BureauCrazy, qui oriente les utilisateurs pour mieux comprendre la bureaucratie allemande; Kussay, un styliste qui a lancé sa propre marque de vêtements; et Mohamed un ingénieur en informatique venu d'Irak qui a co-fondé une association à but non lucratif qui promeut une vision de la société où les individus issus de cultures et religions différentes et ayant des visions de la vie qui divergent, vivent ensemble.

Comme nous tou.te.s, Fadi, Munzer et les autres ont leur propre ensemble de compétences. Ils et elles ont des ambitions et des rêves. Et grâce à un soutien adéquat, ils sont à présent en mesure d'investir un peu de leurs ressources en aidant les autres.

Découvrez de plus près leur parcours et histoires et voyez comment ils.elles arrivent à rendre le monde meilleur. Profitez de ces vidéos, et quand vous en avez l'occasion, faites quelque chose pour aider votre communauté à grandir. Car la joie se trouve dans l'aide que l'on apporte aux autres.