​Ne militarisez pas la crise des réfugiés en Croatie

La décision de la présidente croate d'élever le degré de préparation de l'armée croate avant la session du Conseil de sécurité des Nations Unies est une réponse inutile et insensible à la crise des migrants.

Le Centre des études sur la paix est choqué par l'ignorance et l'insensibilité que la présidente croate Kolinda Grabar-Kitarović montre face à la crise actuelle des réfugiés. En ce moment, quand la Croatie est confrontée à d'énormes défis humanitaires, la présidente met un fardeau totalement inappropriée sur l'armée croate en relevant son état de préparation et en la chargeant de superviser les frontières du pays.

La présidente doit comprendre que les réfugiés qui viennent et qui passent à travers la Croatie ne sont pas une armée d'occupation, mais des gens qui fuient la guerre avec leurs enfants et des gens vulnérables. Avec ses attitudes irréfléchies et irresponsables, la présidente Grabar-Kitarović ne fait que répandre la panique parmi les citoyens croates en épuisant les ressources importantes de l'Etat de manière absurde.

Réputation ternie

En faisant cela, elle endommage la réputation de la Croatie en faisant la même erreur que la Hongrie. En même temps, nous nous félicitons de l'intention de l'armée croate qui s’implique dans cette crise humanitaire en fournissant un soutien logistique à la police et à la société civile et en donnant une aide humanitaire aux réfugiés.

Nous demandons aux citoyens de la Croatie de ne pas suivre les avis imprudents et insensibles de la présidente. Nous invitons également la présidente à se comporter dignement et à respecter chaque vie humaine lors de cette immense crise humanitaire.