La criminalisation et la détention des réfugiés en Croatie doit cesser!

En Croatie, les réfugiés font systématiquement l'objet de discriminations fondées sur le genre et le statut marital présumé et leur droit à la liberté de circulation n'est pas respecté du fait de leur détention dans des centres clos.
L'initiative "Welcome" a publié son rapport intitulé"Criminalisation et détention des réfugiés" portant sur la situation des réfugiés ayant été déplacés dans le centre de détention de Ježevo suite à la fermeture du camp de Slavonski Brod.

Symboliquement, à l'occasion de la journée de l'Europe (qui n'a pas réussi à gérer l'actuelle crise humanitaire et à garantir la protection de ceux qui ont fui la guerre), l'initiative Welcome! a signalé que les réfugiés sont systématiquement victimes de discriminations fondées sur le genre et le statut marital présumé.

Après plus d'un mois (et pour certains presque deux) de captivité et d'isolation dans le camp de Slavonski Brod, les réfugiés ont été déplacés dans le centre d'accueil pour demandeurs d'asile de Ježevo.

Le centre d'accueil de Ježevo présente les principales caractéristiques infrastructurelles et fonctionnelles d'une prison, mais à une seule exception (très préoccupante) près : la détention est exécutée sans procédure judiciaire préalable, s'accompagne d'un suivi judiciaire rudimentaire et d'une obligation de payer le logement.

Un restriction de la liberté de circulation sous quelque forme que ce soit est par nature une mesure hautement individualisée et fait par conséquent l'objet d'un strict contrôle sur sa légalité et les raisons de son exécution. Dans le cas présent, cette mesure est appliquée collectivement et automatiquement, sans que les cas particuliers et des solutions alternatives soient pris en considération.

Pour des conditions identiques pour tous les réfugiés

La législation croate et européenne ne justifient la détention que dans des cas exceptionnels, cette mesure ne s'appliquant qu'en l'absence de mesures suffisantes mais moins restrictives.

S'opposant à la détention en tant qu'aspect du système de criminalisation des personnes qui sont venues en quête de protection internationale, l'initiative Welcome! attend des institutions et entités compétentes qu'elles mettent en place des procédures pour la protection de tous les réfugiés désemparés, capturés, isolés et blessés.

Centrée sur le contexte décrit plus haut, l'initiative Welcome! réclame aux institutions des conditions identiques pour tous les réfugiés qui sont emprisonnés dans le camp Slavonski Bro, et concernant ceux qui sont désormais dans le camp de Ježevo, de leur accorder immédiatement le droit à la liberté de circulation et leur placement dans des institutions ouvertes, tel que le centre d'accueil pour demandeurs d'asile de Porin.