La justice estonienne estime que le festival LGBTI Festheart doit recevoir un financement intégral

L'affaire concernant le festival de cinéma LGBTI+ Festheart, qui tient depuis trois ans dans la ville de Rakvere, a connu une issue positive, montrant que les villes ne sont pas autorisées à pratiquer la discrimination.

Le Tribunal administratif de l'Estonie a renversé la décision injustifiée du Conseil municipal de la ville de Rakvere qui visait à réduire le soutien financier apporté au Festheart, un festival de cinéma LGBTI+ qui se tient en automne. Le festival a requis 1 000 euros pour son organisation, mais le Conseil a ignoré les règles qu'il avait lui-même établies, n'allouant que 300 euros aux organisateurs. Le tribunal a déclaré que cette décision était contraire à la loi. Il avait par ailleurs statué dans une affaire similaire deux semaine auparavant, concernant le manque de financements pour ce festival en 2018.

Début 2018, la ville de Rakvere avait décidé de ne pas soutenir le Festheart, organisé par l'association MTÜ Sevenbow. En janvier de cette année, la ville a réitéré son acte, réduisant les subventions destinées à cet évènement culturel. Bien que la Commission culturelle ait évalué toutes les candidatures et ait estimé que celle de l'association MTÜ Sevenbow était admissible en vue de recevoir les subventions, le Conseil municipal a décidé de réduire de 80% ces dernières. Le reste des subventions a été accordé en fonction de l'ordre établi et des propositions de la Commission culturelle, illustrant à quel point le processus décisionnel du Conseil municipal est opaque et contestable, ne prenant pas en compte les intérêts de l'ensemble des membres de la communauté.

Le Tribunal administratif a ordonné que la ville de Rakvere paye le reste des subventions non accordées à l'édition 2019 du festival. Mais peut-être est-il plus important de souligner que cette décision envoie un message clair : ces prises de décision, partiales et injustes, ne peuvent être tolérées. Il s'agit d'une avancée importante dans la réduction de la discrimination à l'égard des minorités. Cette décision de justice leur envoie un message fort, les encourageant à lutter pour la défense de leurs droits, et leur montrant qu'ils.elles peuvent compter sur le système judiciaire pour le faire.