En Bulgarie 292 décès d'enfants dans les établissements de garde entre 2010 et 2014

Près de 300 enfants sont morts dans des établissements de garde entre juin 2010 et décembre 2014. Le Comité Helsinki de Bulgarie a obtenu les chiffres par la Loi d'accès aux informations publiques et appelle à un examen approfondi des cas.

Le Comité Helsinki bulgare (CHB) a demandé à Eva Zhecheva, présidente de l'Agence nationale pour la protection de l'enfant, d'enquêter sur les causes du taux élevé de mortalité des enfants dans les institutions pour soins médicaux et sociaux pour les enfants (IMSCC), suite à la découverte sur la mort de 292 enfants dans ces institutions depuis le début du processus de désinstitutionnalisation en juin 2010.

Le CHB a demandé les données complètes sur les décès dans IMSCC après la publication du Rapport annuel sur les droits de l'homme en Bulgarie en 2014. Même les données partielle qui ont été données par les institutions au moment de la rédaction du rapport indique déjà un nombre très élevé de décès.

Les institutions pour la prise en charge médicale et sociale des enfants sont gérées par le ministère de la Santé. Elles accueillent les enfants jusqu'à 3 ans qui sont privés de soins parentaux, ainsi que les enfants handicapés qui ont besoin de réadaptation continue.

Avec l'aide du Ministère de la Santé, le CHB a envoyé, au service d’Accès aux informations au public, les lettres à toutes les institutions qui demandent des données sur la mortalité de l'enfant. Les données fournies par les 29 institutions ont révélé qu'il y avait eu 292 décès d'enfants entre juin 2010 et 31 décembre 2014.

Les chercheurs de CHB ont compris que les décès dans ces institutions peuvent survenir suite aux conditions médicales des enfants, mais sont préoccupés par le nombre extrêmement élevé de décès et croient que ces cas doivent être surveillés. L'enquête sur ces cas devrait révéler les facteurs spécifiques et systémiques qui ont contribué au nombre alarmant de décès.